Sélectionner une page

Dans Métaclassique, David Christoffel veut décloisonner la parole sur la musique classique et en repousser les limites. Fabuler, rajeunir, consoler, orner : chaque semaine, l’émission offre une variation radiophonique autour d’un verbe qui sert de ligne de fuite pour une traversée inédite. D’un numéro à l’autre, l’émission accueille des témoignages de musiciens, des entretiens avec des musicologues ou des créations radiophoniques avec des enfants ou des étudiants.

« ö temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices ! / Suspendez votre cours. / Laissez-nous savourer les rapides délices / Des plus beaux de nos jours ! » – Les si fameux vers du poème Le Lac d’Alphonse de Lamartine isolent, emprisonnent, empêchent, la suspension du temps – en en faisant quelque chose d’impossible. Comme si le temps n’était rien d’autre que la ourse irréversible vers la décrépitude, l’enroulement inexorable des uns des autres vers le dépérissement. Mais alors que la musique est l’art du temps, elle est peut-être la seule à rendre imaginable ce que Lamartine se lamente de voir comme impossible : un temps suspendu. Pour chercher comment l’imaginer et envisager tout ce que ça peut impliquer concrètement, nous recevons dans ce numéro l’auteur du livre publié par les éditions Aedam Musicae : A la recherche du temps suspendu, un titre imaginé par le compositeur Dominique Lemaître dont la musique est el fil rouge des réflexions de notre invité, Pierre Albert Castanet. Et pour tirer les fils du temps suspendu, nous avons proposé à quelque profs d’éducation musicale de se prêter à des jeux de rôle. Réunis au Lycée Claude Gelée à Epinal dans le cadre du Congrès annuel de l’APEMu. L4assocition des professeurs d’éducation musicale, ils ont joué pour Métaclassique à mettre en cause les voleurs du temps, débattre pour ou contre le métronome : bref, voyager d’un type de temps à l’autre.