Sélectionner une page

« La chanteuse Gaye Su Akyol mêle influences orientales et occidentales et fait partie d’une scène qui combat le conservatisme culturel, considérée par la gauche turque comme “symptomatique de l’impérialisme, de la décadence occidentale” et globalement interdite d’antenne dans le pays. Un manifeste de résistance dans la Turquie d’Erdogan. » (Association Les Vieilles Charrues).

Une rencontre proposée par François Turpin.